Accueil » Actualité » Les choses stupides ?

Les choses stupides ?

Les choses stupides ?

Ces actes qu’on regrette trop tard seraient une conséquence du fonctionnement à double vitesse de notre cerveau. Où règne un conflit permanent entre intuition et réflexion. Mais on peut s’améliorer!

Photo à la Une: © workflo/Flickr/CC-BY-SA-2.0

Jouer au loto parce que notre horoscope assure que c’est notre jour de chance, se jeter entre les portes du métro alors que le suivant arrive dans deux minutes… Pas besoin d’avoir un Q.I. au ras des pâquerettes pour prendre des décisions irrationnelles.

Selon le Prix Nobel d’économie américano-israélien Daniel Kahneman, ce paradoxe serait lié au fait que notre esprit a, en permanence, le choix entre deux voies : la première est intuitive et immédiate. La seconde demande du temps et de la réflexion. Si la première nous permet de prendre des décisions rapidement, elle nous expose à des erreurs que la seconde aurait évitées.

Exemple : Marie dépense 120 euros pour s’acheter un pull et une écharpe. L’écharpe coûte 100 euros de moins que le pull. Combien coûte l’écharpe ? Intuitivement, nous avons tendance à répondre 20 euros. Alors qu’il faut réfléchir pour trouver la bonne réponse – à savoir que l’écharpe coûte 10 euros et que le pull coûte 110 euros. Il s’agit là d’un cas typique : au lieu de nous lancer dans un raisonnement rigoureux, nous préférons un raccourci intuitif qui ne demande aucun effort.

Des biais qui nous font faire moins d’efforts

Chacun possède ces deux modes de pensée. Les scientifiques parlent de « biais cognitifs » qui rendent nos décisions irrationnelles. Le remède ?

Connaître ces biais cognitifs et faire preuve de patience, oser raisonner contre ses propres désirs et opinions, se méfier des évidences et des solutions qui sautent d’emblée à l’esprit. Albert Einstein lui-même disait : « Je ne suis pas tellement plus intelligent, mais je me concentre sur les problèmes plus longtemps »…

D’après Science & Vie QR n°22 « Le génie & ses mystères » – Feuilleter / Acheter  

A lire aussi :

• Cerveau : sept biais cognitifs qui piègent notre raisonnement

• Pourquoi les garçons sont-ils plus casse-cou que les filles ?

Par Adeline Colonat

In SCIENCE&VIE

Tags :

À propos Med-Chérif Boulebier

Enseignant-chercheur. Département de Biologie et Ecologie. Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie. Université Mentouri Constantine.

Leave a Reply

Votre adresse mail ne va pas être publiée. Required fields are marked *

*

Revenir en haut