Accueil » Actualité » La consoude: Vous connaissez?

La consoude: Vous connaissez?

La consoude: Vous connaissez?

La consoude à grandes fleurs

Dans la tradition chrétienne, certains prétendent que la consoude était une plante présente dans le luxuriant jardin d’Éden aux côtés d’Adam et Ève. Sa fiche d’identité et toutes ses applications pourraient bien ne pas leur donner tort tant elle semble avoir hérité de vertus miraculeuses !

Photo à la Une: © Own work

Attention

Permaculture Design décline toute responsabilité en cas d’usage autre qu’informatif de ces données. Il vous appartient de vérifier ces informations précisément.

Données sur le contexte de développement de la plante : elles décrivent un contexte considéré par nos sources ou notre expérience comme idéal pour le développement de celle-ci. Cela ne veut pas dire que dans d’autres contextes ces plantes ne pourront pas vivre. N’hésitez pas à tester chez vous, la nature nous réserve toujours des surprises 😉

Comestibilité : vérifiez toujours les informations avec des ouvrages spécialisés. De même, des plantes aux apparences similaires à celles que vous allez mettre en place peuvent arriver naturellement à côté de celles-ci (oiseaux, auxiliaires…), il convient donc d’être toujours vigilant et de ne pas les consommer si vous avez le moindre doute.

Fonctions écologiques de la Consoude à grandes fleurs

Mellifère
Améliorateur de la structure du sol

Usages humains de la Consoude à grandes fleurs

Engrais liquide : on peut réaliser un purin de consoude, excellent stimulant de printemps.
Quant à la décoction de consoude, elle aura un effet insecticide.
Taille pour paillage.
Améliorateur de compost.
Fixateur de nutriments autre que l’azote : potassium, phosphore, calcium, cuivre, fer et magnésium
Couvre-sol : supportant assez bien le piétinement.
Accueil de biodiversité : la consoude attire les insectes et surtout les abeilles qui se délectent de son nectar et de son pollen. Les chrysopes aiment pondre sur la consoude et les araignées apprécient d’hiverner sur ses feuilles.
Ornementale.

Comestibilité de la plante

On peut utiliser les feuilles en cuisine (cuites en soupes, gratins, beignets et en salade pour les toutes jeunes feuilles…) mais avec modération, car la plante renferme des alcaloïdes qui, ingérés en grande quantité, auraient un effet nocif sur le foie. Cependant, ces alcaloïdes sont principalement contenus dans la racine qu’on ne consomme pas. Les quantité présentes dans les feuilles sont tellement faibles qu’il faudrait vraiment en faire une consommation excessive pour que cela devienne dangereux.

Médicinal

En cas de fracture, la prise de consoude en dilution homéopathique ou par application locale favorise la consolidation des os en aidant à la formation du cal osseux.
La souche fraîche épluchée peut être frottée sur une plaie et provoquer une cicatrisation spectaculaire (grâce à l’allantoïne qu’elle renferme). On peut aussi nettoyer les blessures récentes avec une décoction de racines.
Appliquée localement avec une compresse stérile, une tisane obtenue après 10 minutes d’ébullition joue un rôle aseptique.
En cataplasme, la consoude viendra soulager les entorses, contusions et ecchymoses.
Pour lutter contre le mal de dos dû à des contractures musculaires, une application d’une teinture mère de consoude est presque miraculeuse.

Le saviez-vous ?

Le nom consoude (qui soude ensemble) évoque par lui même les vertus de cicatrisation et de consolidation de la racine. Le mot anglais « comfrey » vient du latin « grandir ensemble » et prouve que les anciens connaissaient déjà sa grande valeur permaculturelle !
Exposition Mi-ombre, soleil
Texture de sol
Humidité du sol Frais
Besoin en matière organiques Beaucoup
PH du sol Acide, légèrement acide, neutre, légèrement basique, basique
Rusticité USDA Jusqu’à -20°C

 

 

En savoir plus…

Besoins écologiques

Exposition

L’exposition correspond à la luminosité considérée comme la plus adéquate pour le développement optimal de la plante, ou de sa fructification.

Texture de sol

La texture de sol décrite ici correspond à celle considérée comme la plus adéquate pour le développement optimal du réseau racinaire de la plante. Pour connaitre la texture de votre sol, cliquez ici.

Humidité du sol

Les différents types d’humidité du sol qui ne limite pas le développement normal de la plante.

PH du sol

Le PH (potentiel hydrogène) de sol décrit ici correspond à la valeur considérée comme la plus adéquate pour le développement optimal du réseau racinaire. Très acide : de 0 à 4 Acide : de 4 à 5,5 Légèrement acide : de 5,5 à 7 Neutre : 7 Légèrement basique : de 7 à 8,5 Basique : de 8,5 à 10 Très basique : de 10 à14

Zone de rusticité

Température maximale exceptionnelle supportée par la plante.


Architecture

Les largeurs (diamètres) et les hauteurs des plantes indiquées sont celles atteintes à maturités (en mètres) sous nos contrées sans taille ou contrôle de la forme.


Design

Strates

Strate(s) de végétation à laquelle appartient selon nous cette plante pour la création d’un jardin-forêt. Pour en savoir plus sur les différentes strates, cliquez ici.

Durée de vie

Il s’agit de la durée de vie estimée du végétal. Pour facilité le choix nous l’avons classé en trois grandes catégories liées au cycle de la succession écologique. : Pionnier : moins de 15 ans Forêt secondaire : entre 15 et 100 ans Forêt primaire : 100 ans et plus

Croissance

La croissance correspond à la longueur de croissance d’un jeune pousse sur une année. Très rapide : plus de 4 m/an Rapide : au moins 2 m/an Moyenne : entre 30 cm et 2 m/an Lente :  moins de 0,3 m/an

Avis du designer

L’avis de notre bureau d’études sur cette plante.


Caractéristiques

Cycle de reproduction

Annuel Les plantes annuelles sont des plantes dont le cycle de vie, (c’est à dire de la graine à la production de nouvelles graines) ne dure qu’une année. Bisannuel Les plantes bisannuelles sont des plantes dont le cycle de vie, (c’est à dire de la graine à la production de nouvelles graines) s’effectue en général sur 2 années. Pérenne Une plante pérenne, ou plante vivace est une plante pouvant vivre plusieurs années (herbacées ou arbres).

Feuillage

Caduc Si une plante perd la totalité de ces feuilles dans l’année (généralement en automne) et le renouvelle ensuite (généralement au printemps), ont dit que la plante à un feuillage caduc. Persistant Si une plante garde son feuillage toute l’année, on parle de feuillage persistant Semi-persistant Lorsqu’une plante conserve une partie de son feuillage toute l’année, mais si les feuilles sont souvent remplacées à belle saison.

Culture de la consoude à grandes fleurs

Propagation Bouturage
Division
Marcottage
Semis
Conseils de plantation Les graines de consoude ont besoin de la période hivernale pour germer à nouveau au printemps.
Astuce du pépiniériste Deux types de bouturage sont possibles : le bouturage racinaire et le bouturage de hampes florales. La division de la touffe sera réalisée au printemps ou en automne.

Posté par 

Le jeudi, 21 septembre 2017

In Permaculture DESIGN.fr

Tags :

À propos Med-Chérif Boulebier

Enseignant-chercheur. Département de Biologie et Ecologie. Faculté des Sciences de la Nature et de la Vie. Université Mentouri Constantine.

Leave a Reply

Votre adresse mail ne va pas être publiée. Required fields are marked *

*

Revenir en haut