Accueil » Actualité » Girafes blanches: Vidéo !

Girafes blanches: Vidéo !

Girafes blanches: Vidéo !

Des girafes blanches filmées au Kenya : les images d’une première mondiale

Ces animaux présentent les caractéristiques du leucisme, une condition génétique qui confère par exemple leur couleur blanche à certains tigres du Bengale. 

Photo à la Une: Les deux girafes ont été filmées en juin au Kenya (capture d’écran). Youtube/Caters Clips

Une première mondiale. Une vidéo diffusée jeudi sur Youtube montre ce qui semble être les premières girafes blanches jamais filmées, créant la sensation parmi les observateurs de la faune.

Les images ont été prises en juin au Kenya. Comme le raconte le New York Times, un villageois rencontre trois girafes dans le comté de Garissa, à l’est du pays. Deux d’entre elles, un adulte et un un girafon, arborent une couleur extrêmement pâle, proche du blanc.

Intrigué, l’homme se précipite auprès de rangers. Tout près de là vit une communauté spécialisée dans la protection des antilopes. Alertés, ces conservateurs se dépêchent à leur tour d’aller capturer ces images rares. Celles-ci ont, depuis, fait le tour du monde. En janvier 2016, une girafe blanche avait été prise en photo en Tanzanie, mais pas filmée.

«Nous avons passé près de 20 minutes avec elles»

«Nous avons passé près de 20 minutes avec ces beaux animaux qu’on a eu le plaisir de pouvoir approcher pour prendre des vidéos et des photos, raconte l’un d’eux au quotidien new-yorkais. A notre grande surprise, une girafe de couleur normale tournait autour de la mère et son petit. Vous pouvez bien voir la différence.»

Selon ce spécialiste, ces girafes blanches présentent les caractéristiques d’une condition génétique appelée leucisme, à qui certains tigres du Bengale doivent par exemple leur couleur blanche. Celle-ci, due à un déficit des cellules pigmentaires, se retrouve chez de nombreuses espèces animales.

Le leucisme est cependant différent de l’albinisme : contrairement aux animaux albinos, ces girafes blanches n’ont par exemple pas les yeux rouges, et certaines parties de leur corps, légèrement plus foncées, montrent qu’elles sécrètent bien de la mélanine par endroit.

leparisien.fr

Le 16 septembre 2017

In Le Parisien

Pour rappel:

*Leucisme: Le leucisme ou leucistisme, du grec ancien λευκός/leukós (« blanc »), est un ensemble de phénotypes caractérisés par la couleur blanche des téguments, sur toute la surface ou par zones (aspect pie, bicolore, etc.), liés à un déficit des cellules pigmentaires (absence ou dégénérescence). Les iris sont normalement pigmentés ou de couleur plus claire que le phénotype normal, mais jamais totalement dépigmentés comme dans l’albinisme.

Le leucisme est dû à certains gènes qui interfèrent avec la différenciation ou la migration des chromatophores et des mélanocytes issus de la crête neurale lors de l’embryogenèse, ou qui entraînent leur dégénérescence, leur nécrose ou leur apoptose prématurée. À la différence de l’albinisme, il touche tous les pigments et non seulement la mélanine. Les iris sont colorés et la rétine normalement constituée. La raison pour laquelle il influence moins les yeux serait que les épithéliums pigmentaires de l’iris et de la rétine proviennent du tube neural et non de la crête neurale.

Le leucisme s’observe le plus souvent chez les animaux. Le piébaldisme et la dépigmentation caractéristique du vitiligo peuvent être considérés comme des formes de leucistisme humain.

Les animaux leuciques (ou leucistiques) ne sont pas plus sensibles au soleil que n’importe quel autre. Au contraire, ils y seraient même légèrement plus résistants : la couleur blanche ayant un albédo élevé, elle protège davantage de la chaleur.

La blancheur des téguments n’est pas forcément due au leucistisme. Outre l’albinisme, il existe des cas où le pigment présent dans la peau n’est pas absorbé par les plumes ou les poils qui restent blancs ; dans le cas où la couleur est d’origine alimentaire, un changement de régime peut entraîner une blancheur anormale. Le leucistisme chez les animaux peut être considéré comme une anomalie (tigres blancs) ou comme une des variétés habituelles de robe (chats, chiens…).

Source: Wikipédia

Med-Chérif Boulebier

Tags :

À propos Lydia Bourekab

Leave a Reply

Votre adresse mail ne va pas être publiée. Required fields are marked *

*

Revenir en haut